Fleurs et plantes du jardin

CRYPTOLAEMUS

(Cryptolaemus montrouzieri)
Cryptolaemus montrouzieri est une coccinelle prédatrice acclimatée en Europe. Les femelles recherchent les sacs d'œufs des cochenilles cibles pour y déposer leurs œufs.
  

 pdf buttonLa notice

 

UTILISATION

Utilisées à l'origine contre les cochenilles farineuses des agrumes, C.montrouzieri s'attaque en fait à de nombreuses espèces de cochenilles farineuses, ce qui en facilite l'utilisation. Les cochenilles farineuses se rencontrent généralement sur les plantes d'intérieur et de serre mais également en extérieur dans les régions à climat doux. Cette coccinelle s'avère également redoutable contre les cochenilles dites Pulvinaires, que l'on trouve parfois en grands nombres sur des arbres comme les Marronniers, Tilleuls, mais également sur les Magnolias, Hortensias, Houx…

 

BIOLOGIE

DESCRIPTION

Adultes
ressemble à une petite coccinelle bicolore, d'environ 3-4 mm de long, noire avec le thorax et la tête marron.
Nymphe (pupe)
Larves
de couleur blanche, elles ressemblent beaucoup à leurs proies, les cochenilles farineuses. Elles sont cependant plus grandes et peuvent atteindre les 12-13 mm. A l'observation, elles sont également beaucoup plus mobiles que les cochenilles.
Œufs
jaune blanchâtre, lisse et ovale, environ 1 mm.

Le cycle de C. montrouzieri dure approximativement 1 mois à 28°C constants. Le stade prédateur (larvaire) dure 2 semaines.

 

MODE D'ACTION

Les adultes consomment des cochenilles et commencent à pondre. Une femelle peut vivre 2 mois et pondre jusqu'à 400 œufs. Les larves peuvent consommer durant leur vie larvaire jusqu'à 250 proies. Le lâcher doit se faire uniquement en présence de proies, sous abris (serre, véranda…), avec une température minimale de 18-20°C. Les adultes et les jeunes larves consomment préférentiellement les œufs des cochenilles farineuses alors que les larves âgées attaquent tous les stades de leurs proies. En cas de raréfaction des proies, C.montrouzieri peut se nourrir de pucerons et de cochenilles communes des genres Coccus, Saissetia…

 

L'EFFICACITE SE VOIT A...

Présence de larves de Cryptolaemus à ne pas confondre avec des cochenilles; elles sont relativement similaires.
Réduction des populations de cochenilles.

 

UTILISATION

CONDITIONNEMENT

Une boîte contient des insectes adultes (nombre précisé sur l'emballage), avec un aliment énergétique et un excipient pour faciliter le lâcher.

 

DOSE D'APPORT

La dose est à définir au cas par cas, en fonction de l'infestation de cochenilles. Elle est en général de 5 larves par plantes.

 

METHODE D'INTRODUCTION

Cryptolaemus montrouzieri étant un prédateur féroce, il doit être lâché uniquement sur des populations déjà développées de cochenilles. Si le nombre de cochenilles n'est pas suffisant, on court le risque de voir les adultes s'envoler à la recherche de proies en effectifs plus importants. Lâcher en dehors des fortes chaleurs. Répartir le contenu sur les feuilles des végétaux à proximité des parties les plus infestées par les ravageurs, en tenant ces feuilles dans la main à l'horizontale pendant le temps nécessaire aux insectes pour quitter l'excipient et se déplacer, afin d'éviter qu'ils ne chutent des plantes. Répartir la dose entre les différents végétaux en plusieurs points de lâcher. Renouveler l'opération s'il y a apparition de nouveaux foyers ou en cas de très forte infestation.

 

CONDITIONS DE STOCKAGE

Lâcher les larves dès que le bon stade est atteint et les adultes dès réception. En cas de contretemps, conserver 1 à 2 jours maximum après réception, loin des sources potentielles de pollution (produits phytosanitaires, fumée...) à 10-12°C.

 

ATTENTION A

Absence de cochenilles : pas de lâcher d'auxiliaire
Ne pas utiliser de traitement chimique 3 semaines minimum avant le lâcher puis après celui-ci, attention également à certains fongicides qui peuvent être toxiques (notamment spécialités à base de Soufre).

 

 

eco-protection