Fleurs et plantes du jardin

CALPOP®

(Macrolophus pygmaeus)
Calpop® est une punaise miride, prédatrice des aleurodes Trialeurodes vaporariorum et Bemisia tabaci. C'est un insecte très polyphage : il peut également se nourrir, entre autres, d'acariens, pucerons, thrips, œufs de lépidoptères et larves de mineuses.
  

 pdf buttonL'essentiel

 pdf buttonLa notice

 

PRESENTATION

DESCRIPTION

Macrolophus présente les stades de développement suivants :

macrolophus_cycle
   
   
macrolophus oeuf macrolophus jeunelarve
oeuf de Macrolophus jeune larve de Macrolophus
   
macrolophus larveagee macrolophus adulte
larve âgée de Macrolophus Macrolophus adulte

La population de Macrolophus est composée d'autant de mâles que de femelles.

Les adultes mesurent environ 6 mm de long. Ils sont vert vif, effilés, avec de longues pattes et de longues antennes. La femelle mature possède un abdomen arrondi avec un ovipositeur. On les rencontre surtout sur les tiges et le long des nervures.

Les œufs sont invisibles, insérés dans les feuilles et les nervures.

Les jeunes larves sont d'abord jaunes, puis deviennent vertes. On les trouve surtout sous les feuilles.

 

BIOLOGIE

Les larves et les adultes de Macrolophus consomment les œufs, larves et « pupes » d'aleurodes. Ils parcourent activement les plantes à la recherche de leurs proies, puis ils utilisent leur rostre afin de les transpercer et de les vider de leur contenu. Le succès d'un lâcher de Macrolophus adultes est révélé par la présence de jeunes larves 5 à 6 semaines après le lâcher. En effet, la méthode consiste à installer Macrolophus dans la culture pour avoir un effet à long terme grâce aux générations successives.

Les larves, de par leur mobilité plus réduite que celle les adultes, sont particulièrement adaptées à l'installation sur foyers d'aleurodes, et surtout d'acariens, où elles sont très efficaces : le système digestif des larves de Macrolophus se colore alors visiblement en rouge.

La durée de développement (passage de l'œuf à l'adulte) de Macrolophus est de l'ordre de 45 jours à 20°C (ou 30 jours à 25°C). La longévité des Macrolophus adultes est d'environ 25 jours à 20°C, et peut durer plus de trois mois à faible température.

Calpop® est présenté en VIVAPACK®, qui garantit une qualité optimale des auxiliaires du point de vue fécondité, longévité et vivacité. Les insectes sont très mobiles et bien visibles dans le conditionnement. Ce procédé est basé sur l'emploi du pop-corn et de nourriture (œufs d'Ephestia kuehniella).

Dans le cas de Calpop®, on utilise également des fragments de végétal, pour assurer un apport d'eau aux insectes pendant le transport.

 

UTILISATION

CONDITIONNEMENT

macrolophus boite CALPOP® est proposé au stade adulte ou larve

 

DOSE D'APPORT

Ajuster la dose en fonction de la pression en ravageur :

  DOSE/LÂCHER* NOMBRE DE LÂCHERS ET FREQUENCE*
CALPOP® ADULTE Préventif (pas ou peu d'aleurodes) 1 à 2 / m² 1 à 5 si très petites surfaces 2 fois à 15 jours d'intervalle
CALPOP® LARVE Curatif (foyers d'aleurodes ou d'acariens) 20 à 50 / m² 1 ou 2 fois à 15 jours d'intervalle

* : Les doses, les fréquences et les seuils indiqués dépendent des conditions climatiques et culturales et des résultats des observations de la culture. Ils sont donnés à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité du fournisseur. Seule la conformité des auxiliaires aux données standard de qualité est garantie.

 

MÉTHODE D'INTRODUCTION

CALPOP® Adulte

Important : Les lâchers doivent toujours être réalisés tôt le matin ou en fin d'après midi, quand la température et la lumière ne sont pas trop importantes : en cas contraire, les adultes sont très mobiles et peuvent s'envoler hors des cultures.

Préparation du lâcher : Il faut répartir les auxiliaires dans la culture à raison de 5 points de lâcher / pot de 250 individus, la distance entre les points de lâcher dépendant de la dose d'auxiliaires. S'il y a des zones avec présence d'aleurodes, il faut choisir préférentiellement ces zones pour les lâchers.

Introduction : Ouvrir le pot avec précaution, au niveau de l'un des blocs sélectionnés, puis verser le pop corn avec les Macrolophus au pied des plantes, en évitant les zones humides (goutteurs…) : les auxiliaires vont ensuite remonter sur les plantes, attirés par la lumière. Refermer rapidement le pot puis répéter l'opération sur tous les points de lâcher sélectionnés. Marquer quelques points de lâcher répartis dans la serre (bande de chantier, clip, pince à linge…), afin de les retrouver facilement pour y vérifier la bonne installation des auxiliaires.

Cas du nourrissage : Apporter les œufs d'Ephestia juste avant le lâcher selon la technique suivante : sur les plants sélectionnés pour le lâcher, brumiser légèrement le feuillage, puis y répartir des œufs d'Ephestia (il faut environ 150 g. d'œufs / hectare / lâcher soit environ 0,5 g. d'œufs / point de lâcher de 50 individus). Quand les Macrolophus remontent sur les plantes, ils sont attirés par ces œufs et s'en nourrissent.

CALPOP® Larve
Les larves de Macrolophus ne doivent pas être posées au pied des plantes, car elles n'arrivent pas toujours à remonter jusqu'au foyer de ravageur. CALPOP® 500L est donc fourni avec des cônes en carton à fixer aux feuilles, qui permettent de placer les larves directement au contact de la végétation.

Fixer un cône vide sur une feuille de l'un des foyers (aleurodes ou acariens). Ouvrir le pot avec précaution au niveau du cornet puis y verser une partie du contenu, dont un fragment de végétal. Refermer ensuite rapidement le pot. Répéter l'opération autant de fois que nécessaire (un pot permet de remplir environ 10 cornets).

CALPOP® doit être utilisé dès réception. En cas de contretemps, il est possible de conserver le produit 1 jour au maximum après réception, loin des sources de pollution (produits phytosanitaires, fumée…), à 8-10°C, dans l'obscurité.

 

ATTENTION

  • à l'effeuillage précoce, qui provoque l'élimination des œufs de Macrolophus insérés dans les feuilles et donc réduit leur descendance.
  • aux températures trop basses, qui freinent le développement de l'auxiliaire
  • aux résidus chimiques : Macrolophus est très sensible à de nombreux produits chimiques. Il faut toujours se renseigner avant de faire un traitement phytosanitaire auprès d'un technicien compétent.

 

AUTRES AUXILIAIRES UTILISABLES CONTRE LES PUCERONS

  • Eretmocerus eremicus et Eretmocerus mundus
  • Encarsia formosa

 

eco-protection